Semeurs d’utopie

Semeurs d’utopie

Ce film montre qu’il est possible de faire une agriculture plus respectueuse de l’environnement , plus autonomes et plus solidaires. De beaux témoignages de paysans qui inventent des solutions pour le futur et donnent envie de consommer autrement

premier volume du 6ᵉ rapport d’évaluation du GIEC

premier volume du 6ᵉ rapport d’évaluation du GIEC

Fruit d’une collaboration internationale de près de 250 scientifiques issus de plus de 60 pays, ce nouveau rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) présente l’état actuel des connaissances sur le changement climatique et ses dernières tendances, ainsi que de nouvelles projections climatiques mondiales et régionales.

Le constat du GIEC est alarmant : la hausse de la température globale s’est encore accentuée, à un rythme qui fera très probablement dépasser le seuil de 1,5°C de réchauffement depuis l’ère préindustrielle dans quelques années ( sans doute avant 2030).

Pour limiter et stabiliser le réchauffement climatique sous les 2°C, le GIEC réaffirme qu’il faut baisser les émissions de CO2 rapidement et atteindre zéro émissions nettes de CO2 autour de 2050 ainsi qu’une forte réduction des émissions des autres gaz à effet de serre.

Les conséquences du changement climatique déjà observées seront accentuées au fur et à mesure du réchauffement global. Cela touche notamment les extrêmes de température, l’intensité des précipitations, la sévérité des sécheresses, la montée des eaux , la fonte des glaces, l’augmentation en fréquence et intensité des événements climatiques aujourd’hui rares.

Ce rapport doit pousser nos dirigeants , notamment européens ,à accentuer ses efforts pour limiter les énergies fossiles dans les transports , le chauffage , l’élevage intensif , … . En France l’objectif devrait être au moins une diminution de 65% des gaz à effet de serre d’ici 2030.

En cohérence avec nos souhaits , nous devons tous changer nos comportements dans nos foyers , nos transports , notre manière de consommer , de se vêtir , de se chauffer pour limiter notre impact sur la Planète.

Alimentation: un immense gâchis

Alimentation: un immense gâchis

Chaque année, 2,5 milliards de tonnes de nourriture finissent à la poubelle, cela représente 40% de la production mondiale, selon une étude de WWF et de la chaîne de supermarchés britannique Tesco. Dans le détail, 1,2 milliard de tonnes de nourriture est gaspillée dans les exploitations agricoles, 931 millions de tonnes sont jetées par les distributeurs ou les consommateurs, et 369 millions de tonnes sont perdues pendant le transport ou la fabrication des produits. Des chiffres considérables, surtout quand on sait que plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. Autre source d’inquiétude: ce gaspillage alimentaire représente à lui seul 10% des émissions de gaz à effet de serre.

A chaque niveau de la chaîne , des solutions existent pour limiter ce gachis considérable.

Quels objectifs se donnent chaque pays pour relever ce défi ?

Comment inciter les exploitations agricoles à ne pas détruire la production non rentable ?

Comment inciter les distributeurs à ne pas jeter les invendus ? les consommateurs à acheter les produits nécessaires pour ne pas jeter les produits périmés ?

Comment diminuer les transports en achetant plus local pour limiter les pertes ?

Chacun peut agir dans son foyer , son entreprise, ses commerces de proximité pour empêcher ce gachis .