L’élevage , l’agriculture et la déforestation qui l’accompagnent est responsable de 25 % des émissions de gaz réchauffants. Entre 1950 et 2000, la consommation de viandes a été multipliée par 5 alors que la population a seulement doublé. L’élevage couplé à l’agriculture pour nourrir le bétail émet 37 % du méthane répandu dans l’atmosphère ( 25 fois plus réchauffant que le CO2). C’est aussi le principal émetteur du protoxyde d’azote , 2ème gaz responsable du réchauffement ( surutilisation d’engrais azotés chimiques et mauvaise gestion des déjections animales). Il émet aussi du CO2 ( 9 % des émissions) via la consommation de carburants ( transport et chauffage des installations) et une très grande quantité de gaz fluorés ( chaine du froid).

Le Cheptel mondial est de 28 Milliards de têtes . Pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C , il faut que les émissions de gaz à effet de serre passent de 51 gigatonnes à 13 gigatonnes d’ici 2050. Si nous continuons à garder le même élevage intensif , il émettra 10 Gigatonnes soit 80 % des émissions souhaitables en 2050. Cela sera impossible à tenir. 1Kg de viande émet autant de gaz qu’un trajet de 220 Km( veau) , 180 Km ( agneau) , 70 Km ( bœuf) et 7 Km ( poulet) en voiture. En 2002 un tiers des céréales produites ont servi directement à alimenter le bétail. Ces 670 millions de tonnes auraient été suffisant pour nourrir 3 Milliards de personnes. 90 % des terres de la forêt amazonienne servent au paturage et à la production de soja et céréales pour nourrir le bétail. Cet élévage intensif dévore le phosphore de l’humanité ( utilisé dans les engrais). A ce rythme il sera épuisé dans 40 ans. Il est avec l’eau une ressource vitale non renouvelable.

94 % des émissions d’ammoniac sont produites par l’élevage et l’agriculture intensifs : principale cause des pluies acides. Elles détruisent les éléments nutritifs du sol , provoquent le déperissement des forêts et altérent l’eau.

La surconsommation de viande met en péril nos ressources en eau . Cette eau qui commencera à manquer dans 5 ou 6 ans. La production industrielle d’un Kg de bœuf absorbe 13500 litres d’eau. 1200 litres pour 1Kg de blé , 990 litres pour 1 l de lait. La mauvaise gestion des déjections animales dans les élevages intensifs provoque le lessivage des nitrates et des agents pathogènes dans la nappe aquifère.

La surconsommation de viandes rouges augmente les cancers , maladies cardio vasculaires , obésité, hypertension, ostoporose, diabète, cholesterol, polyarthrite, calculs biliaires,..

Les viandes transformées sont les plus dangereuses , hautement cancérogènes par le Centre international de recherches sur le cancer.

Il est donc important d’éviter de se nourrir de tous les plats transformés :pizzas, lasagnes, raviolis , hachis parmentier , sauces bolognaises et les charcuteries.

Pour notre santé, le bien être animal et notre planète , Il faudrait limiter la consommation à 1 à fois par semaine viande blanche et 1 fois tous les 15 jours viande rouge.