L’ industrie du vêtement, évaluée à 2 000 milliards de dollars, est responsable de 10 % de l’empreinte carbone mondiale, d’effets négatifs sur l’environnement, tels que la pollution de l’eau, l’utilisation de produits chimiques toxiques et des quantités élevées de déchets textiles, et de mauvaises conditions de travail pour des millions d’ouvriers.

De plus en plus de jeunes s’efforcent de rendre cet industrie plus propre.

Par exemple plus de 30 hubs de Global Shapers du monde entier organise des activités et des projets afin de faire prendre conscience des défis du développement durable dans le secteur de la mode et de donner aux communautés locales les moyens de rechercher des solutions durables.

Il est important que nous demandions à en savoir plus sur les marques et les produits que nous achetons et les circonstances dans lesquelles ces derniers sont fabriqués.

Nous pouvons contribuer personnellement à ce développement durable en exigeant plus de transparence de nos marques préférées, en évaluant notre garde-robe et ainsi prendre conscience des vêtements que l’on possède , en ayant un lavage plus écologique ( laver à froid, utiliser un détergent écologique, séchez à l’air libre), en participant au recyclage , réparation ou partage de chaque vêtement, en achetant moins mais mieux ( produits bio, produits que vous aimez vraiment et qui dureront, ..).

Déjà 40 % des personnes en France sont sensibles à l’environnement et tiennent compte de ce critère dans leurs achats de textiles.

De plus en plus de personnes achètent des vêtements d’occasion et ainsi contribuent à réduire les effets négatifs sur notre planète.

De nouveaux comportements vertueux sont en train de se mettre en place dans ce secteur aussi.

Il va falloir que cela s’amplifie très vite dans les prochaines années.

Www.cooperationplanet.org