L’alimentation des humains devient jour après jour une menace de plus en plus grave pour les écosystèmes de la planète et participent au changement climatique. On compte 820 millions de personnes souffrant de sous-nutrition et également 2.1 milliards d’individus en surpoids dont une part de plus en plus importante de personnes obèses. L’agriculture occupe 40% des terres du globe. La production alimentaire prise dans son ensemble est responsable de près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre.
La population de la Terre ne cesse d’augmenter et devrait passer le cap des 10 milliards en 2050. L’alimentation humaine est aujourd’hui bien trop riche en protéines animales ainsi qu’en sucre pour ne pas participer à la destruction de nos écosystèmes.
Nous pouvons nourrir les 10 milliards d’habitants sans accroître les terres agricoles et en diminuant sensiblement nos émissions de gaz à effet de serres. Pour cela il faut innover dans nos comportements alimentaires.
Cela aura aussi un impact positif sur notre santé , le bien être animal , l’emploi , la biodiversité , la qualité de vie.
Notre alimentation quotidienne doit comporter 50% de fruits, légumes et légumineuses, 25% de céréales, 25% de laitage , huiles et oléagineux. 2 fois par semaine du poisson et une fois par semaine de la viande. Bien sûr en privilégiant le bio et le local avec des fermes à taille humaine où les animaux sont bien traités.