C’est sans doute un des gestes écologiques les plus plus puissants. La production d’un kilogramme de boeuf nécessite 15500 litres d’eau ( seulement 130 litres d’eau pour un kilogramme de carottes par exemple).
L’élevage est responsable de 15% des gaz à effets de serre ( plus important que le secteur des transports ou de l’industrie). C’est la première cause de déforestation , qui en plus de contribuer au réchauffement climatique , a des conséquences majeures sur l’extinction des espèces animales et végétales.
Les céréales mangées par un boeuf permettraient de servir 18000 repas , alors que les 200 Kg du boeuf ne permettent de servir que 1500 repas. La consommation excessive de viandes menace la sécurité alimentaire d’une population mondiale qui va croître encore de 25% d’ici la fin du siècle, en utilisant trop de terres cultivables.
En France , en diminuant d’un tiers notre consommation de viande, nous économiserions plusieurs dizaines de milliers de Km2 de terres cultivables.
D’autre part , la consommation excessive de viandes a des effets nocifs sur la santé . 10% d’augmentation de tous les cancers pour une consommation journalière. Mais aussi plus on consomme de viandes , plus on a de risques de surpoids, de diabète, de maladies neurodégénératives ( Alzheimer, Parkinson ,..)
En 2016 , le gouvernement chinois a mis en oeuvre un plan visant à réduire la consommation de viandes de 50% d’ici à 2030. (40 g de viandes par jour au lieu de 75g). 83% des chinois se disent favorables à cette mesure et ont décidé de la suivre.
En France 67% des français déclarent vouloir réduire leur consommation de protéines animales, et 4 français sur 5 est favorable à la suppression de l’élevage intensif et souhaitent que l’on attribue les aides uniquement à l’agriculture et l’élevage ecoresponsables.
www.cooperationplanet.org