Charte des jeunes européens

Charte des jeunes européens

Une très belle initiative des jeunes européens que Cooperation Planet soutient pleinement.
Les enfants d’Europe,
Représentés par 310 enfants de 10 nationalités européennes différentes, encadrés par 27 enseignants participants,
Réunis au Parlement européen à Strasbourg le 27 novembre 2019,
Reconnaissant l’interdépendance de l’humanité et de la planète Terre comme faisant partie du même écosystème,
Considérant l’accélération de la dégradation de la biodiversité, des océans, des sols, de l’air et du climat,
Convaincu de la nécessité de respecter la vie sur Terre comme un tout indissociable dans toutes ses manifestations,
Considérant que le moment est venu pour les êtres humains de vivre en harmonie avec la Terre et avec tous les êtres vivants,
Proclamer les droits suivants de la planète:
Article 1
Notre planète a le droit d’être respectée et protégée par les êtres humains.
Article 2
Notre planète a besoin de la contribution des êtres humains pour prendre soin de sa santé et de ses équilibres écologiques vitaux.
Article 3
Tous les êtres vivants ont le droit de vivre dans un habitat sain et paisible.
Article 4
La diversité des espèces vivantes doit être protégée afin de préserver l’équilibre des écosystèmes naturels et de la chaîne alimentaire.
Article 5
Notre planète a le droit de ne pas être surexploitée par les êtres humains pour satisfaire leurs besoins toujours croissants et pour alimenter une population humaine en croissance exponentielle.
Article 6
Les animaux sensibles ont le droit au bien-être. Les espèces animales nocturnes ont le droit de vivre et de chasser librement la nuit, sans être perturbées par les pollutions lumineuses d’origine humaine.
Article 7
Les espèces végétales, et notamment les arbres, qui produisent de l’oxygène et absorbent le CO2, ont le droit de se développer et de s’épanouir. Elles ont le droit à la photosynthèse.
Article 8
Les forêts doivent être protégées de la déforestation sauvage. La régénération des forêts doit être assurée par leur entretien et leur reboisement.
Article 9
L’océan, ses ressources et ses écosystèmes doivent être préservés et gérés de façon durable et responsable. L’océan a le droit de rester dans son état d’origine, clair et bleu, et d’être protégé des impacts liés au changement climatique.
Article 10
Les ressources en eau de la planète, qui sont essentielles pour tous les êtres vivants, doivent être préservées de toute pollution. être protégé des impacts liés au changement climatique.
Article 11
Notre planète a le droit à un ciel de nuit étoilé et préservé de toute pollution lumineuse excessive.
Article 12
Tous les êtres vivants ont le droit de respirer un air pur. La p ollution de l’air doit être traitée et éradiquée.
Article 13
Notre planète doit être préservée de l’utilisation abusive du plastique, dont les microparticules se dispersent dans les eaux, l’air et les sols et se retrouvent ainsi dans la nourriture de tous les êtres vivants.
Article 14
Notre planète doit être préservée des déchets que les êtres humains déversent dans la nature. Elle ne doit pas être contaminée par des substances nocives et notamment par celles utilisées dans l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’industrie.
Article 15
Les peuples premiers, vivant en harmonie avec la Terre et représentant ainsi un exemple pour la préservation de l’environnement, doivent être respectés, écoutés et protégés.
Article 16
En vue de respecter les droits de la planète, les êtres humains doivent faire un usage raisonné des technologies, dans le respect de l’environnement.
Article 17
En vue de respecter les droits de la planète, les Etats doivent adopter des politiques climatiques ambitieuses visant à contrôler les émissions de CO2 générées par les activités humaines, et notamment en matière de transports.
Article 18
Notre planète a le droit d’être représentée pour agir en justice contre toute personne responsable de pollution excessive.

Ecologie Positive

Ecologie Positive

Lundi soir dernier , présentation/débat de Cooperation Planet sur le thème : « comment moins impacter la Planète dans notre vie de tous les jours  » à la maison des associations d’Aubagne.
De nombreuses associations d’Aubagne étaient présentes pour échanger et partager sur le sujet : consommation responsable et santé , habitat moins consommateur d’énergie fossile , mobilité eco-responsable, Energie renouvelable , gestion des déchets, recyclage , économie circulaire, finance éthique , démarche citoyenne, …
Nous pouvons tous agir pour réduire notre impact et faire évoluer les industriels vers cette croissance verte.
Ainsi nous pourrons éviter un réchauffement climatique au-delà des 2°C. Par l’arrêt de l’élevage intensif , Nous pourrons sauver la biodiversité non éteinte en évitant la déforestation. Nous n’épuiserons pas les ressources de la planète ( végétale ou minérale, eau ) en recyclant une très grande partie de notre consommation , en consommant plus modérement, plus végétal et en gérant mieux nos déchets.
Nous avons les moyens techniques et financiers de créer un monde harmonieux pour tous.

La transition énergétique est en marche

La transition énergétique est en marche

Une prise de conscience majeure depuis 1 an dans tous les continents. Les citoyens savent que nous aurons une augmentation de 2 degrés d’ici 2040 quel que soit nos actions actuelles mais si nous n’agissons pas très vite , ce sera 7 degrés à la fin du siècle et sans doute plus de 2 degrés d’ici 2040. Autant dire que notre espèce et beaucoup d’autres espèces sont menacés de survie.
Dans le domaine de la mobilité , une révolution est en marche. dans la décennie à venir avec l’avènement des véhicules autonomes , la mobilité deviendra plus un service qu’un véhicule privé de chaque citoyen.
le covoiturage va se développer ainsi que ces voitures de service qui conduira à beaucoup moins de déplacement sur nos routes.
En outre les véhicules sans combustion de CO2 vont prendre la place de nos véhicules actuels ( diésel , essence).
En 2018 , les ventes de véhicules électriques ne représentaient que 2% des ventes mondiales de véhicules.
Les fabricants investissent des dizaines de milliards sur les véhicules électriques. Par exemple BMW prévoient 12 modèles d’ici 2025 avec une autonomie d’au moins 700 kilomètres et des batteries sans terres rares. D’ici 2025 , les véhicules électriques compteront pour 1/5 des véhicules roulant en Chine , 15% en Europe , 11% aux USA.
La mobilité partagée et les véhicules électriques autonomes augmenteront de 10 fois l’utilisation des véhicules d’ici à 2030. Le coût des transports pour l’usager sera bien mois cher . Le rechargement sur des énergies renouvelables ( solaire, éolien ) sera gratuit pour l’usager.
Les panneaux solaires devenant de moins en moins chers , le retour sur investissement sera très rapide et diminuera fortement les coûts d’électricité dans les maisons et bâtiments . La révolution verte va accroître le pouvoir d’achat des citoyens. Mettons vite en oeuvre ses nouvelles solutions innovantes.

Le ciment décarboné, une solution plus écologique pour la construction

Le ciment décarboné, une solution plus écologique pour la construction

L’industrie du ciment traverse une période difficile en raison de la pénurie de matières premières, de l’épuisement des réserves de combustibles fossiles et des préoccupations environnementales croissantes. Aujourd’hui en moyenne une tonne de ciment libère environ 6 % à 9% des émissions totales de CO2, ce qui contribue de manière significative aux problèmes environnementaux actuels. Le développement et l’utilisation de ciment écologique peuvent fournir une excellente solution à ces problèmes urgents. D’ailleurs, des entreprises innovent déjà, comme Hoffmann Green Cement Technologies, proposent aujourd’hui une alternative plus durable aux ciments traditionnels. Ces scientifiques ont développé des solutions plus vertes afin de réduire les émissions de CO2 liées à la production de ciments.

Moins d’énergie lors de la production

Les matériaux utilisés dans le processus de fabrication du ciment traditionnel nécessitent de grandes quantités de gaz naturel ou de charbon pour le chauffage. Comme le ciment décarboné contient déjà des sous-produits industriels, l’énergie nécessaire à la production est considérablement réduite. En outre, le ciment vert est plus résistant aux changements de température, réduisant les coûts associés au chauffage et au refroidissement. L’argile, le sable et le calcaire pulvérisé sont quelques-uns des ingrédients clés utilisés dans le ciment traditionnel. Ces éléments demandent de la chaleur et libèrent environ 6 à 9% du dioxyde de carbone total. Ceci n’est pas le cas pour le ciment écologique.

Une solution plus avantageuse pour les entreprises

D’un point de vue commercial, le ciment vert tend à être plus avantageux pour les entreprises que le ciment traditionnel. En effet, cette solution plus durable ne nécessite aucun outil ni équipement supplémentaire et élimine le risque de brûlure du ciment. De plus, étant donné que le ciment décarboné sèche automatiquement, un revêtement peut être appliqué dès 72 à 96 heures. Cela permet aux entreprises de gagner du temps et d’éviter la perte d’autres projets. En outre, le ciment vert a un taux de durcissement amélioré et se solidifie très rapidement.