Cela passe par :- la mise à niveau des logements . 28% c’est la part du bâtiment dans les émissions de CO2 et elles sont dues à 80% aux fuites thermiques des chauffages et climatisations. Cela nécessite d’y consacrer chaque année 20 Milliards d’euros ( un million de logements à rénover par an). L’incitation des foyers aisés par les économies d’énergie et La prime Renov qui aide les foyers modestes à réaliser ses travaux va relancer l’activité du bâtiment avec 50 000 artisans supplémentaires par an jusqu’en 2030.- La fin des voitures thermiques entre 2040 et 2050 avec la conversion du réseau d’approvisionnement en énergies fossiles vers l’électricité et l’hydrogène. La multiplication des bornes de rechargement , l’amélioration de l’autonomie des batteries et les incitations fiscales vont pousser un grand nombre d’automobilistes à passer à l’électrique au cours de cette décennie. – La réorganisation urbaine , notamment par l’extension du télétravail , des tâches même manuelles effectués à distance, l’amplification des pistes cyclables , la végétalisation des villes , les transports en commun plus efficaces vont améliorer ce bilan carbone.