La production de plastique va augmenter de 40 % d’ici 2030

La production de plastique va augmenter de 40 % d’ici 2030

Depuis 2010, l’industrie pétrochimique a investi des sommes colossales dans des usines de
production de plastique — environ 200 milliards de dollars — et prévoit d’en dépenser 100
milliards de plus. Résultat : la production de plastique va augmenter de 40 % d’ici 2030.Alors qu’il y a vingt ans, les conséquences sur le climat de cette production de plastique étaient
mineures, elles sont désormais gigantesques. La production et le traitement du plastique
consomme aujourd’hui presque 14 % de tout le pétrole et le gaz mondial. Si la production et
l’utilisation de plastique continuent de croitre au même rythme, d’ici à 2030, les émissions de
gaz à effet de serre liées au plastique pourraient atteindre 1,34 gigatonnes par an, soit ce
qu’émettent près de 300 centrales à charbon.

Le plastique, selon l’Agence internationale de l’énergie pourrait représenter 15 % du budget
carbone annuel et cette industrie pourrait représenter l’équivalent du cinquième pays le plus
émetteur de gaz à effet de serre au monde – émettant davantage que l’Allemagne ou le
Royaume-Uni, deux fois plus que tous les pays africains et presque autant que le transport
maritime et l’aviation combinés.
La demande de plastique a augmenté de 3,5 % en 2019 — et même de 16 % dans une grande
partie de l’Asie. Presque un tiers était à usage unique et moins de 10 % a été recyclé. Le reste
a été amené dans des décharges, brûlé dans des incinérateurs ou non collecté – presque huit
millions de tonnes de plastique se retrouvent ainsi dans les mers, via les rivières.
Selon une étude de l’université canadienne de Dalhousie, 1,8 millions de déchets reposent au
fond de la mer dans la Baie de Fundy entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick au Canada. La moitié de ces détritus sont des morceaux de plastique (le reste étant des câbles, du
matériel de pêche, etc). Le WWF a, lui, calculé que 570.000 tonnes de plastiques sont

déversées dans la Méditerranée chaque année – l’équivalent de 33.800 bouteilles de plastique
chaque minute.
Face à cette pollution, l’Union Européenne a pris des mesures afin que tous les emballages
plastiques soient réutilisables ou recyclables d’ici 2030. Elle souhaite également que 90 % des
bouteilles en plastique soient recyclées d’ici 2025. Les pays asiatiques, dont les côtes sont
massivement polluées, ont promis d’agir – l’Inde et le Pérou ont prévu d’éliminer tous les
plastiques à usage unique d’ici 2022 et les Maldives ont dit qu’elles supprimeraient
progressivement tous leurs plastiques non-biodégradables.

Source Reporterre le quotidien de l’écologie Janvier 2020

Des potagers urbains en libre service ? Vive les “Incroyables comestibles” !

Des potagers urbains en libre service ? Vive les “Incroyables comestibles” !

Officiellement, les Incroyables Comestibles ont débarqué en France en 2011, sous la houlette d’un certain François Rouillay, de retour d’une visite à Todmorden en Angleterre. Depuis, c’est la contagion. Des dizaines de communes de toutes les régions ont déjà rejoint le mouvement (voir la carte), installant ici une jardinière de poireaux, là des plants de tomates, sur ce rond-point quelques rangées de carottes et dans ce pot de fleurs une poignée de graines de tournesol…

a charte de ce mouvement génial est courte, simple et claire. En, voici quelques extraits :

« Planter partout où c’est possible », « Respecter la terre », « Accueillir et accepter l’autre », « Promouvoir le partage, le don et la gratuité. »

Chaque jour, les Français sont de plus en plus nombreux à rejoindre le mouvement des Incroyables Comestibles. À croire que les citoyens sont encore sensibles au vivre ensemble, à la solidarité et à leur environnement ! Il suffit juste que les bonnes initiatives voient le jour !

Passez au compostage !

Passez au compostage !

La Métropole vous apporte des solutions concrètes pour réduire le volume de vos déchets !
Ensemble, cultivons les bons gestes citoyens ! En compostant, on réduit d’un tiers le volume initial de ses déchets. C’est 150 kg de déchets en moins par foyer et par an. C’est aussi un fertilisant 100% naturel et gratuit.
Pourquoi composter?
1 Pour fabriquer votre propre compost entièrement gratuit et 100% naturel (sans produit chimique), qui fertilisera votre sol et vos plantes.
2 Pour réduire le volume de vos déchets et ainsi limiter les impacts sur l’environnement.
3 Pour redonner à la nature ce qu’elle a créé (la matière organique) et reproduire le cycle naturel de l’environnement.
Vous habitez en maison individuelle ? Optez pour le compostage individuel !
La Métropole propose un accompagnement des habitants pour la mise en place de solutions de compostage individuel avec :
• Mise à disposition d’un composteur individuel;
• Remise d’un guide du compostage qui explique les règles du compostage // téléchargez le guide
• Réponse aux questions des habitants à partir d’une adresse mail dédiée : Infocompost.marseilleprovence@ampmetropole.fr et lors des permanences organisées.
Les habitants qui souhaitent utiliser ce service apporteront une participation financière d’un montant de 10 euros.

Vous habitez en appartement, maison de village ou ne disposant pas de jardin ? Passez au lombricompostage !
Transformation de déchets organiques (épluchures et légumes) réalisée par des lombrics
La Métropole propose un accompagnement des habitants pour la mise en place de solutions de lombricompostage avec :
• Mise à disposition d’un lombricomposteur individuel;
• Remise d’un guide du lombricompostage qui explique les règles du compostage // téléchargez le guide
• Réponse aux questions des habitants à partir d’une adresse mail dédiée : Infocompost.marseilleprovence@ampmetropole.fr et lors des permanences organisées.
Les habitants qui souhaitent utiliser ce service apporteront une participation financière d’un montant de 10 euros.

EVANESTO® : un additif révolutionnaire pour rendre les plastiques à usage unique universellement compostables.

EVANESTO® : un additif révolutionnaire pour rendre les plastiques à usage unique universellement compostables.

Carbios , société pionnière dans le développement de solutions bioindustrielles dédiées au cycle de vie des polymères plastiques et textiles, annonce aujourd’hui que sa filiale Carbiolice, créée en septembre 2016 en partenariat avec Limagrain Ingrédients et Bpifrance (fonds SPI), a remporté le concours EuropaBio 2019 de la PME la plus innovante d’Europe dans la catégorie des biotechnologies industrielles.Licencié exclusif de la technologie de biodégradation développée par Carbios, Carbiolice est spécialisée dans la conception, la production et la commercialisation de solutions de biodégradation innovantes permettant d’atteindre le zéro-déchet pour les plastiques et emballages qui, par leur nature, ne peuvent pas être recyclés.L’innovation technologique de Carbiolice, dont le lancement commercial est prévu pour 2020 sous la marque EVANESTO®, est mise en œuvre sous la forme d’un additif enzymé qui s’intègre facilement aux procédés conventionnels de fabrication des plastiques et des emballages. Il permet d’accélérer leur biodégradation et de garantir une compostabilité en conditions domestiques.Les plastiques ainsi conçus pourront être assimilés aux biodéchets, ce qui sera un élément décisif dans la lutte contre la pollution plastique mais aussi un levier efficace pour le déploiement d’une solution performante de tri à la source des déchets.

Bannir le Plastique

Bannir le Plastique

Chaque seconde 100 tonnes de déchets dont une grande partie est constituée de matières plastiques ( sur les 4 milliards produits annuellement) se retrouvent en mer.
Cela représente 12 millions de tonnes de plastique qui tuent plus d’un million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins.
cela n’est pas irréversible . Nous pouvons tous réduire considérablement nos déchets plastiques en adoptant des gestes simples et faire changer les industriels. Refuser les sacs plastiques, ne plus prendre de l’eau en bouteille plastique , limiter les emballages plastiques, ne plus utiliser de verres, pailles , cotons tige, brosse à dents en plastique, conserver plus longtemps ses appareils électro ménagers et électroniques, moins d’achat de jouets en plastique, produits d’entretien naturel ( bicarbonate de soude , vinaigre blanc,..), cosmétiques naturels, limiter sa consommation de vêtements neufs,….Ces changements de comportement vont pousser les industriels à changer la conception de leurs produits.
Cette pollution plastique en plus de souiller nos océans et nos rivières , de détruire la biodiversité, elle cause de graves problèmes de santé. Nous ingérons chaque semaine une carte bancaire de plastique. L’organisation mondiale de la santé ont déclaré que la perturbation endocrinienne ( un des effets du plastique) représente une crise mondiale.
Nous avons le pouvoir de créer un monde harmonieux .

Le ciment décarboné, une solution plus écologique pour la construction

Le ciment décarboné, une solution plus écologique pour la construction

L’industrie du ciment traverse une période difficile en raison de la pénurie de matières premières, de l’épuisement des réserves de combustibles fossiles et des préoccupations environnementales croissantes. Aujourd’hui en moyenne une tonne de ciment libère environ 6 % à 9% des émissions totales de CO2, ce qui contribue de manière significative aux problèmes environnementaux actuels. Le développement et l’utilisation de ciment écologique peuvent fournir une excellente solution à ces problèmes urgents. D’ailleurs, des entreprises innovent déjà, comme Hoffmann Green Cement Technologies, proposent aujourd’hui une alternative plus durable aux ciments traditionnels. Ces scientifiques ont développé des solutions plus vertes afin de réduire les émissions de CO2 liées à la production de ciments.

Moins d’énergie lors de la production

Les matériaux utilisés dans le processus de fabrication du ciment traditionnel nécessitent de grandes quantités de gaz naturel ou de charbon pour le chauffage. Comme le ciment décarboné contient déjà des sous-produits industriels, l’énergie nécessaire à la production est considérablement réduite. En outre, le ciment vert est plus résistant aux changements de température, réduisant les coûts associés au chauffage et au refroidissement. L’argile, le sable et le calcaire pulvérisé sont quelques-uns des ingrédients clés utilisés dans le ciment traditionnel. Ces éléments demandent de la chaleur et libèrent environ 6 à 9% du dioxyde de carbone total. Ceci n’est pas le cas pour le ciment écologique.

Une solution plus avantageuse pour les entreprises

D’un point de vue commercial, le ciment vert tend à être plus avantageux pour les entreprises que le ciment traditionnel. En effet, cette solution plus durable ne nécessite aucun outil ni équipement supplémentaire et élimine le risque de brûlure du ciment. De plus, étant donné que le ciment décarboné sèche automatiquement, un revêtement peut être appliqué dès 72 à 96 heures. Cela permet aux entreprises de gagner du temps et d’éviter la perte d’autres projets. En outre, le ciment vert a un taux de durcissement amélioré et se solidifie très rapidement.