EVANESTO® : un additif révolutionnaire pour rendre les plastiques à usage unique universellement compostables.

EVANESTO® : un additif révolutionnaire pour rendre les plastiques à usage unique universellement compostables.

Carbios , société pionnière dans le développement de solutions bioindustrielles dédiées au cycle de vie des polymères plastiques et textiles, annonce aujourd’hui que sa filiale Carbiolice, créée en septembre 2016 en partenariat avec Limagrain Ingrédients et Bpifrance (fonds SPI), a remporté le concours EuropaBio 2019 de la PME la plus innovante d’Europe dans la catégorie des biotechnologies industrielles.Licencié exclusif de la technologie de biodégradation développée par Carbios, Carbiolice est spécialisée dans la conception, la production et la commercialisation de solutions de biodégradation innovantes permettant d’atteindre le zéro-déchet pour les plastiques et emballages qui, par leur nature, ne peuvent pas être recyclés.L’innovation technologique de Carbiolice, dont le lancement commercial est prévu pour 2020 sous la marque EVANESTO®, est mise en œuvre sous la forme d’un additif enzymé qui s’intègre facilement aux procédés conventionnels de fabrication des plastiques et des emballages. Il permet d’accélérer leur biodégradation et de garantir une compostabilité en conditions domestiques.Les plastiques ainsi conçus pourront être assimilés aux biodéchets, ce qui sera un élément décisif dans la lutte contre la pollution plastique mais aussi un levier efficace pour le déploiement d’une solution performante de tri à la source des déchets.

Et si nous rêvions un peu . Nous sommes en janvier 2040.

Et si nous rêvions un peu . Nous sommes en janvier 2040.

Notre planète commence à sortir la tête de l’eau et limitera le réchauffement climatique à 2°C . Après les évènements climatiques catastrophiques des années 20 , nos dirigeants ont enfin pris conscience que notre espèce et de nombreuses autres espèces sont en danger. Dans la plupart des pays développés un grand plan de transition énergétique a été financé ( incitation forte aux véhicules électriques et à hydrogène, logements avec des énergies renouvelables, covoiturage et travail à domicile, pistes cyclables en forte augmentation, limitation des transports aériens, arrêt de l’élevage intensif et augmentation des fermes eco responsables avec une diminution importante des protéines animales dans l’alimentation, ..) . D’un autre côté , avec de meilleures connaissances sur les végétaux de nombreux arbres et arbustes moins inflammables ont été planté à grande échelle provoquant une augmentation notoire de la biodiversité dans nos campagnes et dans nos villes. Une grande politique de gestion des déchets permet aujourd’hui de trier plus de 80% des produits que nous utilisons et de supprimer le plastique dans de nombreux usages. L’économie circulaire s’est mis en marche avec des effets bénéfiques majeurs sur notre planète . Des progrès majeurs ont été réalisé dans la transformation de l’eau de mer, de l’humidité de l’air en eau potable avec des énergies renouvelables permettant de développer des cultures moins gourmandes en eau dans des zones arides.
Ce changement de niveau de conscience a permis d’accroître la coopération entre les états , d’avoir une véritable armée et police internationale pour mettre aux conflits armés , terrorismes et mafias en tous genres.
Avec l’accroissement de la robotisation et de l’intelligence artificielle , une nouvelle organisation économique et sociale a été légiféré avec des conséquences bénéfiques en terme de temps de travail et de niveau de revenus moyens. De nouvelles découvertes médicales laissent entrevoir l’éradication de nombreuses maladies et une espérance de vie accrue.Avec des moyens techniques beaucoup plus puissants pour apprendre, l’éducation s’est orientée beaucoup plus sur l’intelligence émotionnelle , relationnelle et l’analyse critique.Une nouvelle génération d’humains ayant une forte estime d’eux et une plus grande bienveillance envers autrui a vu le jour partout sur la planète. Chacun trouvant sa voie et s’épanouissant dans ses activités crée des relations plus harmonieuses et beaucoup moins de violence. Nos achats sont devenus moins compulsifs et plus responsables . Prendre soin de soi , de ses proches , des animaux et de notre Planète est devenue l’attitude d’un très grande nombre de citoyens.
Tout ce que j’ai écrit paraît très utopique en 2020, mais pourtant je suis sûr qu’un très grand nombre des citoyens partout sur la Planète ont le même rêve qui peut vraiment devenir une réalité avec les moyens techniques et financiers que nous avons et que nous aurons dans les prochaines années . Chacun d’entre nous a le pouvoir de créer ce monde harmonieux.

Faisons nous plaisir pendant les fêtes en respectant le bien être animal

Faisons nous plaisir pendant les fêtes en respectant le bien être animal

Prenons du plaisir pendant les fêtes tout en respectant les êtres sensibles .
LES VOLAILLES

Les volailles sont souvent présentes sur les tables de fête en fin d’année. Optez pour des dindes ou des pintades Label Rouge ou label biologique pour garantir des conditions d’élevage plus respectueuses des animaux. Ces labels vous garantissent que les animaux ont plus d’espace et un accès au plein air.

LES VIANDES ROUGES

En France, les élevages de « races à viande » (exemple Charolaises, limousines, blonde d’Aquitaine, Salers, Aubrac…) restent encore très extensifs, avec un accès au pâturage, ce qui est essentiel pour les bovins.
Choisissez donc de préférence des races à viandes et notamment les labels suivants qui garantissent obligatoirement un accès au pâturage : Label Rouge et Biologique.
POUR LES DESSERTS

Pour faire votre bûche, choisissez des œufs bio ou plein air (codes 0 ou 1 sur la coquille), et pour le beurre, la crème ou le lait, la seule façon d’être sûr que les vaches aient eu accès au pâturage est de prendre du beurre bio.

POISSONS ET LES FRUITS DE MER

Les poissons d’élevage : donnez votre préférence au label biologique, dont les méthodes d’élevage sont plus respectueuses : les poissons sont nourris à base de matières premières issues de produits de la mer et de pêcheries durables, complétées par des aliments d’origine végétale bio, et la densité d’élevage est plus faible…
Il existe aussi certaines productions sous Label Rouge, principalement de saumon, truite et turbot. Vous pouvez en savoir plus sur le site Aqualabel.
Les poissons sauvages : sélectionnez les espèces qui ne sont pas menacées. Ne pas acheter de thon rouge, de requin, flétan, ou grenadier par exemple. Evitez l’espadon, la lotte, la sole. Privilégiez les produits issus d’une pêche durable et locale (par exemple le bar de ligne de la côte française, le cabillaud de la mer d’Iroise des pêcheries normandes et bretonnes).

Privilégier les produits respectueux du bien-être animal dans nos achats au moment des fêtes fera la différence pour des milliers d’animaux. Vous pouvez aussi tenter l’aventure végétarienne. De nombreux sites proposent des repas de fête. Et bien sûr, le mieux est d’acheter des produits locaux, et d’éviter le gaspillage.
Les produits à éviter
LE FOIE GRAS

Le gavage est reconnu pour procurer de grandes souffrances aux canards et aux oies. Il est d’ailleurs interdit dans un nombre grandissant de pays (Italie, Allemagne, Norvège, Suède, Royaume-Uni, Pologne, Pays-Bas, Suisse etc…). Le foie gras nécessite en effet de gaver des canards et des oies à des niveaux tellement absurdes que leurs foies grossissent et sont malades. Les animaux sont gavés à l’aide d’un tube dans l’œsophage (gosier) par lequel on fait passer des quantités croissantes de maïs bouilli mélangé à de la graisse. Des systèmes mécanisés permettent de faire ingérer la dose d’aliments en deux à trois secondes, et ainsi de gaver 400 canards en cage en une heure. Les canards sont généralement gavés deux fois par jour pendant 12 à 15 jours, et les oies trois fois par jour pendant 15 à 21 jours.

LES MAGRETS DE CANARD OU D’OIE

Vous avez arrêté le foie gras mais mangez toujours du magret ? Sachez que le magret est un filet de viande découpé dans la poitrine d’une oie ou d’un canard engraissé par gavage, les mêmes qui servent à produire le foie gras. La technique de gavage étant particulièrement cruelle, nous vous recommandons d’éviter aussi ces produits en plus du foie gras.

LE CHAPON

Le chapon arrive en tête dans le classement des volailles de fêtes, mais nous le déconseillons. Il s’agit d’un poulet mâle castré, opération très douloureuse généralement réalisée sans anesthésie. Et si les chapons sont effectivement en « plein air » pendant quelques mois, pour finir ils sont enfermés dans des minuscules cages en bois, et sont gavés de maïs jusqu’à être suffisamment gras pour être tués.

LES ŒUFS DE CAILLE

Les œufs de cailles ont une image de mets délicat, mais le prix de ce produit de luxe est cher payé par les cailles. Plus de 90% des cailles pondeuses passent leur vie en cage, avec un espace équivalent à un CD par caille. Les élevages de cailles pondeuses alternatifs sont très rares. Et à notre connaissance, il n’y a pas d’élevages de cailles bio.

Pour notre santé , notre planète et le bien être animal , consommez essentiellement des produits végétaux ( au moins 80%).

Pour notre santé , notre planète et le bien être animal , consommez essentiellement des produits végétaux ( au moins 80%).

Pour notre santé avant tout : Il est établi par des études scientifiques qu’une alimentation quotidienne de viandes ,poissons , charcuterie , produits transformés accroît vos risques de développer des maladies cardio-vasculaires, cancers, …
Pour notre planète: avec l’augmentation de la population , il devient impossible de nourrir tous les terriens avec un élevage intensif et une consommation importante de viandes. la surpêche actuelle va vider nos océans d’ici 2050.
L’élevage émet autant de gaz à effet de serres que les émissions du secteur du transport ( 14% des émissions).
L’élevage consomme énormément d’eau , 100 fois plus pour un kilo que la plupart des végétaux.
L’élevage est responsable de 80% de la destruction de la forêt amazonienne et bien d’autres forêts.
L’élevage favorise aussi l’antibiorésistance.
En consommant moins de viandes et uniquement dans des fermes eco responsables , nous allons réduire la souffrance animale ( 82% des 800 millions de poulets sont élevés sans accés à l’extérieur , 68% des poules pondeuses sont élevés en batterie, 95% des 25 millions de cochons sont élevés sur un sol bétonné).
Ce geste de limiter la consommation de produits animaux à 2 ou 3 fois par semaine est sans doute le geste le plus simple et le plus utile pour vous , nos animaux et la Planète.

Consommons moins de viandes

Consommons moins de viandes

C’est sans doute un des gestes écologiques les plus plus puissants. La production d’un kilogramme de boeuf nécessite 15500 litres d’eau ( seulement 130 litres d’eau pour un kilogramme de carottes par exemple).
L’élevage est responsable de 15% des gaz à effets de serre ( plus important que le secteur des transports ou de l’industrie). C’est la première cause de déforestation , qui en plus de contribuer au réchauffement climatique , a des conséquences majeures sur l’extinction des espèces animales et végétales.
Les céréales mangées par un boeuf permettraient de servir 18000 repas , alors que les 200 Kg du boeuf ne permettent de servir que 1500 repas. La consommation excessive de viandes menace la sécurité alimentaire d’une population mondiale qui va croître encore de 25% d’ici la fin du siècle, en utilisant trop de terres cultivables.
En France , en diminuant d’un tiers notre consommation de viande, nous économiserions plusieurs dizaines de milliers de Km2 de terres cultivables.
D’autre part , la consommation excessive de viandes a des effets nocifs sur la santé . 10% d’augmentation de tous les cancers pour une consommation journalière. Mais aussi plus on consomme de viandes , plus on a de risques de surpoids, de diabète, de maladies neurodégénératives ( Alzheimer, Parkinson ,..)
En 2016 , le gouvernement chinois a mis en oeuvre un plan visant à réduire la consommation de viandes de 50% d’ici à 2030. (40 g de viandes par jour au lieu de 75g). 83% des chinois se disent favorables à cette mesure et ont décidé de la suivre.
En France 67% des français déclarent vouloir réduire leur consommation de protéines animales, et 4 français sur 5 est favorable à la suppression de l’élevage intensif et souhaitent que l’on attribue les aides uniquement à l’agriculture et l’élevage ecoresponsables.
www.cooperationplanet.org

Innovons dans nos comportements alimentaires

Innovons dans nos comportements alimentaires

L’alimentation des humains devient jour après jour une menace de plus en plus grave pour les écosystèmes de la planète et participent au changement climatique. On compte 820 millions de personnes souffrant de sous-nutrition et également 2.1 milliards d’individus en surpoids dont une part de plus en plus importante de personnes obèses. L’agriculture occupe 40% des terres du globe. La production alimentaire prise dans son ensemble est responsable de près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre.
La population de la Terre ne cesse d’augmenter et devrait passer le cap des 10 milliards en 2050. L’alimentation humaine est aujourd’hui bien trop riche en protéines animales ainsi qu’en sucre pour ne pas participer à la destruction de nos écosystèmes.
Nous pouvons nourrir les 10 milliards d’habitants sans accroître les terres agricoles et en diminuant sensiblement nos émissions de gaz à effet de serres. Pour cela il faut innover dans nos comportements alimentaires.
Cela aura aussi un impact positif sur notre santé , le bien être animal , l’emploi , la biodiversité , la qualité de vie.
Notre alimentation quotidienne doit comporter 50% de fruits, légumes et légumineuses, 25% de céréales, 25% de laitage , huiles et oléagineux. 2 fois par semaine du poisson et une fois par semaine de la viande. Bien sûr en privilégiant le bio et le local avec des fermes à taille humaine où les animaux sont bien traités.